Breaking News
Home / Actualités / Haïti-Navigation : 38 ans pour le SEMANAH mais des défis restent à relever

Haïti-Navigation : 38 ans pour le SEMANAH mais des défis restent à relever

Le Service maritime et de navigation d’Haïti(SEMANAH)  a fêté ses 38 ans ce jeudi 6 mars 2020 en présence de plusieurs de ces cadres enson local à Delmas 31. Sur la cour de l’institution, en présence du Directeur général de l’institution Eric Junior Prévost, plusieurs artistes comme Roosevelt Saillant, Misty Jean, le comédien Mondesir Auguste dit “Mazora” ainsi que son compère “Pasteur Blaze” ont égayé la foule venue célébrée ce 38e anniversaire. Une festivité aussi marquée par la courte visite de courtoisie du secrétaire d’Etat  à la communication Eddy Jackson Alexis.

Le SEMANAH crée par le décret du 15 mars 1982 pour la régulation du Secteur Maritime reste des défis énormes à relever notamment dans l’implémentation et l’application du code maritime voté depuis deux ans au parlement haïtien. Dans un entretien accordé à Haiti Press Network(HPN) Le directeur général du SEMANAH Eric Prévost Junior a fait savoir que l’absence de volonté de certains directeurs qui ont dirigé l’institution a été l’un des principaux obstacles empêchant l’application du code maritime.

Il souligne plus loin le manque d’accompagnement et de formation des pécheurs pratiquant les métiers de la mer.  Eric Prévost fait remarquer que plusieurs navires de transport fonctionnant dans le pays n’ont pas de certificat de navigabilité ni de papier de fonctionnement. Les bateaux ne sont pas immatriculés ce qui constitue un manque à gagner pour l’institution. Une situation qui empêche l’inspection des navires et le contrôle des ports. Les gardes de côte qui représentent le bras armé du SEMANAH pour forcer les récalcitrants à respecter les normes maritimes n’ont souvent pas les moyens pour faire ce travail d’accompagnement sur tout le territoire de la République d’Haïti pour cause de carburant.

Le Directeur général de l’institution Eric Prévost regrette que le SEMANAH n’ait pas les moyens pour contrôler certaines dérives sur les plages notamment l’utilisation abusive des Yachts à moteur non autorisés et qui sont pilotés par des mineurs. Eric Prévost annonce que son institution travaille sérieusement sur ce dossier et devrait commencer par des contrôles plus stricts une fois le pouvoir centrale met à sa disposition les moyens de contrôle.

About mrsimeon

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*