Breaking News
Home / Actualités / Haïti-Politique : Un accord politique pour la tenue des élections, mais qui sera le Premier ministre ?

Haïti-Politique : Un accord politique pour la tenue des élections, mais qui sera le Premier ministre ?

Depuis plusieurs jours, des partis politiques se réclamant de l’opposition ont entamé des pourparlers avec l’Exécutif en vue de trouver un accord politique pour faciliter la tenue des élections dans le pays en 2021. La rédaction de HPN a reçu un draft de cet accord qui pourrait subir des modifications avant sa publication officielle avant la signature des protagonistes.

Mais, on en n’est pas encore là, puisqu’il y a une longue traversée à faire avant que les deux groupes trouvent une entente. Jovenel Moïse est en état de grâce vu la performance de ces quinze derniers jours de son gouvernement qui a durci le ton avec les récalcitrants du secteur privé des affaires, maîtrisé l’opposition politique qui peine à retrouver son élan de mobilisation et facilité une certaine stabilité économique et financière avec la chute du taux du dollar.

Si Jovenel Moïse n’est pas allé plus loin politiquement, c’est parce qu’il sait tout simplement qu’il lui faut trouver un accord pour ce Conseil électoral provisoire qu’il a constitué et qui travaille depuis, sans prêter serment. Une première qui pourrait coûter gros au prochain locataire du Palais National. En panne de légitimité, ce Président élu pourrait se retrouver entre deux feux sans pouvoir s’en sortir. Et si par Hasard c’était un élu du PHTK ou allié de Jovenel Moïse? Ce calcul a obligé le chef de l’Etat à faire marche arrière avec, bien sûr, la pression internationale qui en a marre de gérer ces problèmes post-électoraux.

Pour chercher cet accord, le Président haïtien a joué de main de maître écartelant petit à petit l’opposition. Certains leaders de l’opposition s’attendent que le Président leur propose le poste de Premier ministre. Mais, quand on est soûlé par la soif aveugle du pouvoir, on peut croire celui qui avait promis monts et merveilles à la population et qui a délivré très peu de ses promesses. Nous sommes en 2020 et cela n’a pas 20 ans qui pourrait faire penser à un trou de mémoire de nos politiciens de l’opposition qui criaient “Aba Jovenel menteur”.

Tout compte fait, Jovenel Moïse est sur le point de trouver un accord politique qui pourrait faciliter l’organisation des élections avec tous les risques que cela comporte : faible taux de participation de la population aux jouthes, une augmentation accrue de la violence, une menace de guerre civile dans le pays, mais encore le refus de quelques alliés du pouvoir de  participer à ces élections. Une situation qui pourrait affaiblir le président.

En attendant de rendre public cet accord, le taux de criminalité n’a pas baissé malgré l’appel du Chef de l’Etat à la PNH lors de sa dernière adresse à la population sur la chaîne publique. Jovenel Moïse n’y va pas de main morte pour appeler le pouvoir judiciaire à faire plus d’effort face à la mort de l’étudiant Grégory St Hilaire à quelques mètres du Palais National sur la cours d’une entité de l’Université d’Etat. Des signaux qui pourraient faire comprendre que le Président veut tendre un rameau d’olivier à ses adversaires politiques. Des signaux qui ouvriraient certainement la voie à une recomposition politique qui obligerait le chef de l’Etat à accepter une cohabitation sans laquelle les élections seraient carrément impossibles.

Mais qui Jovenel Moïse accepterait dans cette cohabitation ? Sera t-il imposé au chef de l’Etat ou proposé ? L’analyste et homme politique Stanley Lucas, proche du pouvoir a déjà dénombré 6 candidats potentiels de l’opposition qu’il a révélés dans un tweet ce weekend. Cela confirme que la course à la Primature a déjà commencé, il reste à savoir qui remplacera Jouthe JOSEPH, “l’homme sans filter”.

About mrsimeon

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*