Breaking News
Home / Actualités / Haïti-Crise Politique : les jours passent, le chaos s’installe et la nation attend le dernier geste de Jovenel Moïse

Haïti-Crise Politique : les jours passent, le chaos s’installe et la nation attend le dernier geste de Jovenel Moïse

Les positions se radicalisent et les citoyens attendent de manière déterminée le dernier geste de Jovenel Moïse. Avec la paralysie totale des activités dans le pays, la population Haïtienne montre le visage des années 80 notamment l’année phare de 1986 où Jean Claude Duvalier avait enfin compris qu’il devait partir.

Les rues sont bondées de tonnes de détritus, les carcasses de voiture font bon ménage avec les carbones de pneus enflammés, des pierres, des tessons de bouteilles : C’est franchement le chaos. Jovenel Moïse joue ses dernières cartes et attend les résultats d’une éventuelle rencontre entre la délégation conduit par Edmond Bocchit et le Président Donald Trump.

Des changements effectués à l’emporte pièce par le Président témoigne d’un malaise de dernière minute. C’est également le signal d’une tourmente à l’interne entre les pro-Jovenel et les pro-Martelly. Bref, Le parti Tet Kale implose et tôt ou tard Le chef de l’Etat finira par tirer les conséquences.

Les Médias se positionnent 

Rares sont les médias qui gardent leur neutralité dans cette lutte acharnée pour ou contre le départ de Jovenel Moïse. Pour certains des médias, ;les chiffres et les faits montrent bien l’incapacité de Jovenel Moïse de mener à bien la barque de la nation. Taux d’inflation 19.2%, la pauvreté des petites bourses, la mauvaise gestion des collectivités, les dépenses pour la caravane sans résultat, les actes de corruption enregistrés et les scandales à répétition dans lesquels le Président lui-même est impliqué.

D’autres médias, pour justifier les dérives du pouvoir accusent les accusateurs comme pour dire : “Chère population je vous demande d’accepter la corruption parce que nous sommes corrompus”. Une attitude que l’on peut remarquer dans le comportement de certains journalistes qui caressent certains invités au micro avec des questions proposées alors qu’ils s’acharnent  sur d’autres invités de l’opposition.

Ce positionnement peut être compris et Haïti n’est pas le seul cas. On l’avait vu lors des dernières élections aux Etats unis entre CNN et FOX NEWS. Mais, il faut le comprendre, le contexte n’est pas le même. Nous sommes dans une situation explosive et chaotique où la moindre étincelle peut provoquer une guerre civile.

Les médias, de l’un ou de l’autre coté, n’ont pas joué la carte de l’apaisement. Même si les chiffres paraissent donner raison, l’incitation à la violence est dangereuse et pourrait déboucher sur un véritable massacre de clan et faciliter le retour des américains sur le sol haïtien.  Tout compte fait, la nation aura payé d’avoir accepté l’inacceptable. Le choix de Jovenel Moïse précédé de Joseph Michel Martelly comme chef d’Etat a été la pire erreur de nos élites qui savent bien que les mêmes erreurs produisent les mêmes effets.

Les dés sont pratiquement jetés et la population a reconnu ses erreurs et elle demande un geste patriotique à Jovenel Moïse après un énième discours qui n’a pas convaincu. Monsieur le Président, il n’y a plus rien à faire que le geste demandé par la population car malgré ses bêtises à la tête de l’Etat français, Jacques Chirac est honoré à sa mort parce quit était un visionnaire politique et un patriote pur sang. Chirac c’est celui là qui avait accepté la cohabitation avec le socialiste Lionel Jospin pour sauver la Patrie.

Quelques heures après l’annonce de la mort de jacques Chirac, voici le témoignage de Lionel Jospin : “C’était une période politiquement complexe parce que c’était la cohabitation, j’ai sûrement conduit une politique intérieure différente de celle qui aurait été la sienne. Mais en politique étrangère, nous avons veillé tous deux à ce que la France parle d’une seule voix et soit respectée sur la scène internationale”, estime l’ancien Premier ministre socialiste, retiré de la vie politique depuis l’élection présidentielle de 2002.

Monsieur le Président, votre geste dans ce chaos ne passera pas inaperçu. Le peuple vous sera reconnaissant !

About mrsimeon

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*